L’association

Présentation

L’ARDIST (Association pour la Recherche en Didactique des Sciences et des Technologies) est une association internationale francophone qui regroupe des chercheurs et des enseignants-chercheurs en didactique des sciences et des technologies.
C’est une association ouverte plus largement aux formateurs, enseignants, médiateurs, etc.

L’ARDIST a pour but de promouvoir la recherche sur l’apprentissage, l’enseignement, la diffusion des sciences et des technologies, et la formation qui s’y rattache.

L’ARDIST vise à contribuer aux échanges entre les équipes et les laboratoires, à favoriser la formation à la recherche en didactique des sciences et des technologies et à diffuser les résultats de la recherche auprès des milieux scientifiques et professionnels concernés.

Il n’y a pas de recherches spécifiquement conduites au titre de l’ARDiST.
Les recherches présentées lors des rencontres bisannuelles sont celles produites par les chercheur.e.s au sein des unités de recherche.

Date de création de l’association : 8 juin 1998

Siège social : Université  de Paris, Bâtiment Sophie Germain, case 7018,  75205 Paris cedex 13

La recherche en didactique de sciences et des technologies en quelques mots

La recherche en didactique des sciences et des technologies se donne pour objectif l’étude des phénomènes d’enseignement et d’apprentissage dans les institutions dédiées à l’enseignement (écoles, collèges , universités…) et plus généralement à l’étude de toute forme d’acculturation aux sciences dans la société.
Elle peut s’envisager selon deux orientations majeures et non exclusives l’une de l’autre.

La première orientation, commune à l’ensemble des recherches relevant des sciences humaines et sociales, est de nature compréhensive.
Elle vise à spécifier les transformations subies par le savoir lorsqu’il circule au sein et entre des institutions et des individus. Il s’agit d’apprécier ce qui se joue lorsqu’un savoir passe d’un espace d’énonciation (qui structure des choix particuliers d’exposition) à un espace de réception (organisé par les caractéristiques cognitives, sociales, des individus qui le constituent).  

La seconde orientation est plus interventionniste.
Son ambition est d’explorer et d’inventer de nouveaux possibles qui deviendront autant d’outils pour l’enrichissement des pratiques enseignantes. Il ne s’agit pas de dire “ce qu’il faudrait faire”, mais de dévoiler de nouveaux chemins, éclairés par des résultats de recherches conduites sur et avec le terrain éducatif.