Thèse

Construction de la matière scolaire “sciences et technologie” par les enseignants de l’école élémentaire : points de vue infradisciplinaire

Par Wojcieszak Éric
Directeur ou directrice de thèse : Bertrand Daunay et Abdelkarim Zaid
Université de soutenance : Université lille 3
Année de soutenance : 2017
Résumé :
Ce travail de thèse interroge la construction par les enseignants de l’école élémentaire de la matière « sciences et technologie » qui recouvre diverses configurations de l’éducation scientifique et technologique. La variabilité curriculaire de l’éducation scientifique à l’école élémentaire et la diversité des enseignants sont en contraste avec la tendance d’uniformisation des pratiques d’enseignement prescrites et recommandées. Ce travail de thèse porte alors sur la manière dont s’actualise cette tension entre diversité des contenus pris en charge par des enseignants eux-mêmes très divers, d’une part, et prescriptions et recommandations tendant à uniformiser les pratiques d’enseignement d’autre part. Un point de vue didactique est mobilisé pour analyser les pratiques d’enseignement déclarées et effectives. Ce travail de thèse se situe dans une approche compréhensive et exploratoire et est organisé selon une étude de cas multiples. L’analyse des pratiques déclarées et effectives montre que les enseignants construisent deux types de contenus, d’une part des contenus de connaissances et d’autre part des contenus de pratique scientifique ; que la démarche d’investigation est construite de deux manières, l’une cumulative où c’est l’enseignant qui dirige la construction des savoirs pas à pas, l’autre où l’enseignant laisse d’avantage l’élève construire les savoirs selon son propre cheminement. L’analyse de la pratique effective montre que les médiations des enseignants varient selon les contenus et impliquent, plus particulièrement, deux types d’engagement des élèves dans l’activité (élèves chercheurs / élèves trouveurs). Dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement des enseignants (l’ASTEP), nous mettons en évidence un partage des rôles caractérisé par une distinction marquée tant par le temps et l’espace occupés que par les types de médiations didactiques mobilisés par l’enseignant et l’accompagnateur.